Des chercheurs placent des caméras de vidéosurveillance pour observer les réactions des grands singes


Des systèmes de vidéosurveillance ont été mis au point pour accompagner la démarche de chercheurs souhaitant observer le comportement de singes face à des objets inconnus.

 

Les réponses des singes variaient selon les espèces mais il y avait un dénominateur commun  chez les grands singes. En effet, ceux-ci remarquaient très bien les caméras, il les touchaient, les regardaient et essayaient parfois de les mordre.

 

« Notre objectif était de voir comment les chimpanzés, les bonobos et les gorilles réagissaient à des objets inconnus dans la nature, principalement pour déterminer si la présence d’équipement de recherche, comme des caméras, avait un effet sur leur comportement et s’il y avait des différences entre ces trois grands singes », explique Ammie Kalan, primatologue à l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionniste, en Allemagne.

 

« Nous avons été particulièrement surpris par les différences de réactions observées entre les chimpanzés et les bonobos. S’agissant d’espèces soeurs et partageant une grande partie du même patrimoine génétique, nous nous attendions à ce qu’elles réagissent de manière similaire à la caméra, mais ce n’était pas le cas », ajoute Ammie Kalan.

 

En effet, selon les résultats de la recherche, les chimpanzés ne s’intéressaient pas aux caméras : « ils semblaient à peine remarquer leur présence et n’étaient généralement pas gênés par ces dernières », a déclaré Kalan. « Pourtant, les bonobos semblaient être beaucoup plus perturbés par ces caméras : ils hésitaient à s’en approcher et gardaient activement leur distance », a-t-elle ajouté.

 

Il y a des éléments d’explication sur ces différences de réaction. En effet, les grands singes vivant dans des zones à forte activité humaine (par exemple à proximité de sites de recherche) pourraient devenir insensibles aux objets inconnus et se montrer totalement indifférents face à de telles rencontres à l’avenir. Il y a également l’âge du singe, qui joue un rôle similaire. « Les plus jeunes singes exploraient davantage les caméras, en les fixant plus longtemps », explique Kalan. « Comme les enfants humains, ils doivent recueillir davantage d’informations et en apprendre davantage sur leur environnement. Être curieux est un moyen de le faire », ajoute-t-elle.

 

 

Alors, comme les Hommes, les singes sont curieux et capables de s’adapter à des situations qui engendrent des réactions différentes. De là à ce qu’ils adhèrent à la vidéosurveillance, les études n’ont pas été aussi loin... ;)

Écrire commentaire

Commentaires: 0