Cambriolages : 5 conseils pour éviter les mauvaises surprises au retour des vacances

 

La première vague de vacances approchant, Predetec vous donne quelques clés de vigilance avant de quitter votre maison. Même si le risque zéro n'existe pas, il y a quelques astuces pour protéger sa maison ou son appartement. 

 

 

CONSEIL N°1 : Vérifier ses conditions d'assurance habitation

 

Philippe Lequeux Sauvage expert en assurance à la MAIF recommande de "regarder son contrat d'assurance et de vérifier les mesures de sécurité que demande son assureur". Si, en effet, cela n'empêchera pas un malfrat de s’introduire dans votre maison ou votre appartement, cela permettra de mieux vous faire rembourser si cela devait arriver. "En fonction de votre zone d'habitation, les assureurs peuvent vous demander des protections différentes en cas d'absence comme l'installation de volets. Ces informations sont contenues dans les conditions particulières ou générales des contrats", explique Philippe Lequeux Sauvage.

 

De plus, certaines assurances habitation, notamment les plus économiques, n'assurent pas forcément contre le vol. Le site service-public rappelle que "cette garantie n'est pas obligatoire, que vous soyez propriétaire ou locataire, et n'est pas comprise dans les garanties de base. Elle peut cependant être incluse si vous avez souscrit une assurance multirisques habitation. Vous devez donc vérifier dans votre contrat si elle l'est, ainsi que ce qu'elle couvre". Il faut donc s'assurer de l'avoir, mais surtout de vérifier qu'elle englobe bien tous les biens les plus coûteux (hi-fi, meubles, objets d'art, …) à leur juste valeur.

 

Par ailleurs, "en cas d'absence prolongée de plus de trois ou quatre mois, il faudra prévenir son assureur de l'inhabitation. Il allégera la garantie de vol et pourra demander de couper l'eau pour éviter un dégât des eaux renforcé", précise Philippe Lequeux Sauvage.

 

 

 

CONSEIL N°2 : Adhérer à l’opération « Tranquillité Vacances » et se manifester auprès de la  police ou de la gendarmerie de votre commune

 

Le second conseil de Philippe Lequeux Sauvage est de "regarder si sa ville ne propose pas une opération de police et de gendarmerie". Dans certaines villes, les forces de l'ordre proposent de faire des rondes plus régulières en fonction des demandes. Pour cela, il suffit d'aller s'inscrire auprès d'elles. À Paris, par exemple, cette opération s'appelle Tranquillité Vacances. Des patrouilles quotidiennes viennent surveiller votre domicile. Il suffit de souscrire au service sur mon-service-public.fr ou dans votre commissariat central.

 

 

 

CONSEIL N°3 : Faire preuve de bon sens

 

Le courrier : Il faut éviter de laisser des signes évidents d'absence de longue durée. Pour cela, il est possible de faire suivre son courrier ou de demander à une personne de confiance de le relever. En effet, les cambrioleurs ont une technique simple pour vérifier si un logement est occupé : Ils laissent un prospectus dépasser de la boite aux lettres ou de la porte et, si au bout de quelques jours, le papier est encore là, c'est que le logement est vide.

 

La discrétion sur ses projets : Il ne faut pas mentionner son absence sur un répondeur ni sur les réseaux sociaux et faire transférer ses appels téléphoniques et 'informer ses voisins ou le gardien de la résidence de son absence".

 

Les ouvrants de son logement : Il est préconisé de sécuriser les portes d'entrée et les ouvertures et activer le système de sécurité de l’habitation, sans oublier celles de l'arrière des pavillons : souvent à l'abri des regards, ce sont les préférées des voleurs. 

 

Les petites (et mauvaises) habitudes : Il ne faut pas laisser les clés sous le paillasson, dans un pot de fleurs ou dans une boîte aux lettres. Et il est conseillé de rentrer les échelles et les outils de jardin: ils peuvent être utilisés comme moyens d’intrusion et d’effraction.

 

Tout ce que vous pouvez faire pour retarder les cambrioleurs, leur faire perdre du temps, est bienvenu. Il faut rajouter des complications à leur action.

 

 

 

CONSEIL N°4 : Bien choisir son système de sécurité 

 

95% des voleurs prennent la fuite quand une alarme retentit mais il est important d’être bien conseillé sur le choix de son système de sécurité. Après avoir analysé le besoin de ses clients, Predetec  propose une gamme de produits et des solutions adaptées à chaque cas de figure.

 

Pour l’installation de ses systèmes de sécurité, Predetec dispose des certifications Apsad NF 367 – I81 (dès la mise en place par le CNPP, Organisme Organisateur) et Apsad NF – I82 (dès la mise en place par le CNPP, organisme organisateur) garantissant la qualité des processus de mise en place des prestations délivrées. Les produits conseillés sont parmi les plus qualitatifs du marché (Risco, Daitem, Siemens notamment) et peuvent être connectés à un service de télésurveillance 24h sur 24 et 7 jours sur 7 via son centre dédié La Francilienne de Télésurveillance.

 

 

 

CONSEIL N°5 : Et si le cambriolage s’est produit?

 

Si vous êtes victime d'un cambriolage, la première des démarches est de "prévenir immédiatement le commissariat ou la gendarmerie. Si les cambrioleurs sont toujours sur place, ne prendre aucun risque", insiste Philippe Lequeux Sauvage de la MAIF.

 

Par ailleurs, l'assureur préconise de "ne toucher à aucun objet, porte ou fenêtre avant l’arrivée des autorités afin de préserver les traces, faire opposition immédiatement auprès de sa banque si des cartes ou chéquiers ont été volés, et déposer une plainte avec une liste des objets dérobés". Évidemment, il faut prévenir immédiatement son assureur, par téléphone ou en ligne. "Il faudra fournir le dépôt de plainte, la liste des objets dérobés et tout document justifiant de leur existence et/ou de leur valeur", explique la MAIF.

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0