Fabrice, notre chef de poste, témoigne de son activité pendant la crise du Covid-19

 

Aujourd'hui, c'est Fabrice, notre chef de poste à la Francilienne de Télésurveillance,  qui nous parle de son activité et de son ressenti personnel alors que nous approchons le mois de confinement  dans cette crise du Covid-19.

 

 

1-     Qu’est-ce que la crise sanitaire actuelle du Covid-19 a bouleversé dans votre travail?

 

Nous avons pu observer un accroissement important de notre activité la première semaine du confinement lié à la réaction de nos clients communiquant sur de nouvelles procédures d’urgences liées à leur sécurité électronique. On a également dû revoir les précautions d’usage qu’imposent les gestes barrières, ce qui rende la tenue du poste plus difficile (désinfection permanente, port de masque et de gants…).

 

 

2-     Comment réagissent les clients de La Francilienne de Télésurveillance et quelles sont leurs attentes durant ce confinement ?  

 

Comme évoqué précédemment, un grand nombre de clients nous ont transmis de nouvelles consignes pour la protection de leurs installations tout en s’inquiétant de la continuité de notre service. Notre cœur de métier étant lié à une prestation permanente, nous avions d’ores et déjà, et naturellement, mis en œuvre toutes les mesures afin d'assurer la continuité de l’activité tant sur l’aspect technique que sur la partie ressources humaines.

 

 

3-     Qu’est-ce qui vous manque le plus actuellement ?   

 

Les échanges entre les services, avec les sociétés sœurs ou partenaires de notre groupe dont un bon nombre de postes, dans le contexte actuel, n’imposent pas de présence au sein de leurs locaux.

 

 

4-     A titre personnel comment vivez-vous cette période ?

 

Bien entendu, cette période est très difficile. Il faut souhaiter qu’il en ressortira du bon malgré les désastres qu’elle occasionne. Je suis attristé de certains comportements qu’il n’est pas nécessaire d’évoquer… à contrario les actions de solidarités qui naissent ici et là démontrent un certain nombre de rapprochement et  c’est ce que je souhaite essentiellement retenir.  

 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0