L'IA de Minority Report pour prédire les crimes


N'allons pas trop vite en besogne, l'intelligence artificielle pensée par le romancier SF Phillip K. Dick dans Minority Report (et adaptée à l'écran par Steven Spielberg en 2002) n'est pas encore d'actualité même si la police britannique se rapproche de ces technologies pour faire avancer ses enquêtes.

 

Le système d’intelligence artificielle développé pour la police du Royaume-Uni s’appelle NDAS pour (Solution Nationale d’Analyse de Données). Elle tire profit des technologies de reconnaissance faciale pour repérer une personne recherchée mais aussi détecter des comportements suspects généralement assimilés à de la délinquance. Cette intelligence artificielle sera d’autant plus performante puisqu’elle sera couplée à une base de données criminelle et combinera aussi des données statistiques.

 

Néanmoins, cette intelligence artificielle ne sera utilisée que lorsque la base de données sera jugée suffisante. Des IA similaires destinées à prédire les crimes sont déjà utilisées en Chine notamment, un pays qui (sur)investit dans les technologies de surveillance, nous l’avons vu dans de nombreux articles dans ces colonnes. 

 

 

Des vents contraires se dressent et mettent en garde contre des dérives possibles et des arrestations préventives abusives portant atteinte aux libertés individuelles. La Grande-Bretagne, championne des caméras de vidéosurveillance, devra faire preuve de pédagogie pour faire passer toutes ces technologies, vécues comme intrusives, à la population britannique.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0