Le département des Yvelines innove en matière de vidéoprotection

Le Conseil départemental des Yvelines s'apprête à investir 13 millions d'euros pour mettre en place un système de vidéosurveillance inédit. Doté d'une intelligence artificielle, il fonctionnera grâce à la fibre optique. Toutes les caméras seront connectées à la même salle de contrôle : elles pourront repérer les images et même les sons jugés suspects. 

 

Dans une volonté d’anticiper et de réagir au plus vite, cette nouvelle technologie pourrait permettre de prévenir les infractions en temps réel, explique Dominique Legrand, président de l'Association nationale de la vidéoprotection (AN2V). L'objectif, c'est de passer immédiatement de l'information à l'action, sans mettre en danger les libertés individuelles, assure-t-il. « On laisse tomber la vidéosurveillance, on passe sur la protection », résume le président de l'AN2V .

 

« On craint toujours le côté liberticide de ces caméras. Mais là, les opérateurs ne regardent pas les images. On attend que les caméras détectent une anormalité et remontent l'information. »

 

 

Dès le mois de janvier 2018, ce dispositif sera testé dans six collèges, deux casernes de pompiers et une commune des Yvelines. Le département compte l'étoffer rapidement en installant près de 4 000 caméras dans les deux prochaines années.


Écrire commentaire

Commentaires: 0