La maison connectée... La boîte de Pandore des hackers


 

La tendance du moment, c’est d’équiper sa maison d’objets connectés pour piloter à distance un ensemble d’outils pour son habitat, « gestionnaires » d’un quotidien plus confortable. Les américains en sont friands et, aujourd’hui par exemple, l’engouement pour les enceintes contrôlées par la voix est incontestable : 30 millions de foyers américains sont aujourd’hui équipés de Amazon Echo (Q4 2017). 


C’est bien de vouloir une maison intelligente, mais il faut rester vigilant si vous ne voulez pas être victime d’une intrusion via ces appareils électroniques. Le système se basant sur une connexion Wi-Fi à Internet, il n’est pas à l’abri des attaques informatiques. Il n’est ainsi pas rare que des hackers se connectent à une caméra IP ou un thermostat connecté pour créer une situation embarassante et créer une panique; une raison suffisante pour bien se protéger et mettre en place les dispositifs nécessaires. Des éléments sont à prendre en considération pour éviter le piratage et garantir une meilleur sécurité de son espace privée.

 

Mise à jour des objets connectés

 

Une maison connectée rassemble généralement plusieurs objets connectés fonctionnant en interdépendance et contrôlables depuis un dispositif central. La plupart du temps, les constructeurs de ces objets sont différents les uns des autres, mais cela ne signifie pas que leurs appareils ne sont pas compatibles. Au contraire, des objets connectés issus de différents fabricants peuvent fonctionner ensemble, bien que le mieux soit de se servir de produits proposés par une seule et même marque. L’important est plutôt de garder ses objets connectés à jour. C’est essentiel pour garantir leur fiabilité et s’assurer qu’ils bénéficient des derniers correctifs de sécurité proposés par leurs fabricants respectifs. Si vous disposez d’une maison connectée, tâchez donc de mettre à jour vos objets connectés pour protéger vos données personnelles et empêcher les pirates de prendre le contrôle.

 

Prendre garde à la géolocalisation

 

L’installation d’une nouvelle application ou d’un nouvel objet connecté à son système domotique se fait souvent sans précaution. Il s’agit toutefois d’une pratique qui pourrait mettre la  sécurité d’un domicile en péril à cause des accès non contrôlés donnés au développeur de l’application ou au fabricant de l’objet connecté. Pour mieux garantir la sécurité d’une maison connectée, il faudra faire attention à la géolocalisation et aux permissions accordées aux applications et produits divers, prendre le temps de lire attentivement les permissions demandées par l’application de gestion de l’objet connecté et à moins que ce soit nécessaire pour le bon fonctionnement de l’appareil, ne donnez jamais l’autorisation à ce produit d’accéder à vos données de localisation. C’est souvent à partir de celles-ci que les hackers pistent l’utilisateur et se connectent à son compte pour ensuite prendre le contrôle à distance de l’appareil connecté en exploitant les failles existantes.

 

Recouvrir ses caméras

 

Vous utilisez des caméras connectées chez vous pour surveiller votre habitat ou vos enfants quand vous n’êtes pas là? Il faut savoir que les caméras IP sont souvent plus vulnérables face aux attaques informatiques et peuvent vous exposer à des dangers divers. C’est la raison pour laquelle, quand on est à la maison, il est recommandé de désactiver les caméras de surveillance ou, du moins, de les recouvrir. Ainsi, même si des hackers tentent d’y accéder et d’en prendre le contrôle, ils ne pourront rien y faire. C’est le même système que lorsque l’on applique un bout de papier sur sa webcam ou sur la caméra de son ordinateur. Mais attention, il faudra se rappeler de les réactiver ou d’enlever la couverture quand vous sortez de chez vous.

 

 

Voilà quelques astuces qui, nous l’espérons, vous permettront de profiter de votre maison connectée en éliminant le maximum de risques liés au piratages de vos données personnelles et aux intrusions indélicates.

Écrire commentaire

Commentaires: 0