Sécurité et écoles : le PPMS à adopter

Chaque établissement scolaire en France doit élaborer des plans particuliers de mise en sûreté (PPMS) qui établissent les mesures à mettre en œuvre pour la sauvegarde des élèves, des enseignants et du personnel encadrant En cas d’accident majeur ou d’intrusion. Il est question ici du système d’alarme et de transmission d’une alerte.

 

Il existe un certain nombre de risques qui peuvent provoquer une situation exceptionnelle. La politique de l’établissement doit les prendre en compte et doit pouvoir gérer la difficulté en attendant les secours.

 

Le PPM : de quoi s’agit-il?

 

Le plan particulier de mise en sûreté (PPMS) prend en compte les risques prévisibles auquel l’établissement est exposé et définit les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des élèves, des enseignants et du personnel encadrant. En 2017, la législation a évolué et le PPMS doit être réalisé en deux parties distinctes, l’une consacrée aux risques majeurs naturels et industriels, l’autre au menace d’attentat-intrusion. Pour la première partie, elle est définissable à l’avance : confinement, mise à l’abri, évacuation totale ou partielle en fonction de la nature des risques. Pour la seconde, dans le cadre d’une intrusion ou d’un attentat, les risques réels sont difficilement prévisibles. Il s’agira alors d’analyser la situation, localiser et déterminer nature de la menace, indiquer la conduite à tenir : s’échapper, se cacher, s’enfermer…  Dans le premier cas, ce seront aux pompiers d’intervenir, dans le second, la priorité portera sur la présence des forces de l’ordre.

 

PPMS : anticipation et simulation 

 

Les PPMS sont validés par des exercices de simulations dont l’objectif est de faire acquérir les bons réflexes, d’éviter la panique et de connaître les canaux de communication. Chaque exercice est suivi d’un bilan qui permet d’actualiser et d’améliorer le dispositif.

 

PPMS : valider 6 questions 

 

Pour être complet, le PPMS doit répondre à six questions :

–Quand déclencher l’alerte ?

–Comment déclencher l’alerte ?

–Quelles consignes à appliquer dans l’immédiat ?

–Où et comment mettre en sûreté les élèves, les professeurs et le personnel encadrant ?

–Comment gérer la communication avec l’extérieur ?

–Quels documents et ressources sont indispensables ?

 

Les outils d’alerte et de communication

 

Sur la question des outils d’alerte et de communication, il est difficile d’imaginer une politique commune. En effet, chaque établissement doit définir son mode interne d’alerte accident majeur Même si il peut y avoir des signaux harmoniser entre les communes ou sur un plan régional.

 

 

Nota Bene : Comme nous le voyons sur la photographie ci-dessus, le boîtier de déclenchement PPMS doit être distinct de celui d’incendie.


Écrire commentaire

Commentaires: 0