Fin du téléphone fixe, fin du RTC, des bases pour comprendre


Depuis le mois de novembre dernier, l’opérateur Orange ne propose plus d’abonnements de téléphonie fixe dite « traditionnelle » , c’est-à-dire celle reposant sur la technologie du réseau téléphonique commuté (RTC) qui, rappelons-le, a été déployé en France dans les années 80 pour répondre à l’augmentation du nombre d’abonnés. 

 

L’alternative au RTC : l’IP

 

À la place, l’opérateur historique fournit une alternative reposant sur la technologie IP, propre au réseau Internet, plus performante et moderne. Son usage est basique mais nécessite l’ajout d’un boîtier spécial afin de faire transiter les communications par Internet. Vient la première question : Qui est concerné? Les abonnés dont le téléphone fixe est branché directement sur une prise téléphonique classique (« historique ») sont concernés. Il s’agit d’environ 6 millions de sites et, pour majorité, de clients Orange. Ceux-ci auront 5 ans (à l’horizon 2023) pour adopter la technologie IP.

 

Pas d’inquiétude, le téléphone fixe reste ! 

 

Le gouvernement français tient à rassurer les français, cette opération ne signifie en aucun cas l’arrêt de la téléphonie fixe et ceux-ci n’auront pas l’obligation de souscrire une offre Internet (on pense notamment aux personnes âgées qui n’en auraient pas l’utilité).

 

Nouveau boîtier numérique, attention aux coupures de courant

 

Il faut garder en tête que le boîtier numérique devra être branché sur une prise électrique et, en cas de coupure, le téléphone sera inutilisable. Bon, ça reste logique…

 

 

Predetec reste à l’affut des informations inhérentes à ce passage et ne manquera pas de vous tenir informé de ces éventuels changements.

Écrire commentaire

Commentaires: 0