La vidéosurveillance dans les bus RATP


 

Le réseau d’autobus de la RATP qui couvre la ville de Paris et son agglomération compte au total un peu plus de 4 700 véhicules de transport routier de voyageurs (chiffres du moisjuin 2019. La flotte est équipé de 4 à 6 caméras de vidéosurveillance, en fonction de la longueur du bus. Au total, sur l’ensemble du «matériel roulant» (bus, tramways et métros confondus) on compte 35 000 caméras, selon la RATP.

 

 

Le dispositif de vidéoprotection et son fonctionnement diffèrent entre le réseau ferré et le réseau de surface. Sur le premier, les métros et RER sont équipés d’un système permettant une consultation en temps réel des images et un enregistrement en continu. Ce n’est le cas des caméras embarquées présentes dans les bus et les tramways où l’enregistrement des images à l’intérieur de ces véhicules suppose que soit actionnée par le chauffeur ce qu’on appelle l’«alarme discrète». À ce moment-là seulement, la caméra enregistre les images de façon durable. Trente minutes seulement sont retenues : les quinze minutes qui ont précédé et les quinze minutes qui ont suivi le déclenchement de l’alarme. Grâce à l’alerte, le machiniste informe aussi un poste de sécurité de la RATP qu’il y a un problème afin que des agents puissent intervenir rapidement. La vidéo enregistrée sur un disque dur est conservée par la RATP pendant 72 heures. Si elle n’est pas réclamée par la police judiciaire, les images sont détruites après ce délai. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0