La Chine à la pointe de la vidéosurveillance avec l’IA


 

La BBC a mené une expérience dans la ville de Guiyang, une ville chinoise de 3 millions d’habitants située dans la province de Ghizou. John Sudworth, le reporter sur place, a pu constater la rigueur de l’État chinois qui a mis en place un système définit comme étant « le réseau le plus étendu et sophistiqué de vidéosurveillance au monde » (selon la BBC).

 

Avec la complicité des autorités de la ville, sa photo a été imprimée et intégrée à la base de données des habitants de Guiyang. Pour les autres habitants, ils n’ont pas eu besoin de séance photo puisque les policiers ont exploité celles de leurs papiers d’identité pour constituer la base. Ensuite, les autorités l’ont mis dans la peau de quelqu’un recherché et celui-ci est allé se promener dans la ville. Il explique que dès sa descente de la voiture, il a tout de suite repéré des caméras et a tout de suite senti que « cela ne servait à rien d’essayer de se cacher ici ».

 

Il aura fallu sept minutes pour qu’ils soient reconnu, identifié par les caméras CCTV équipées d’un système d’Intelligence Artificielle ultra performant, puis entouré de policiers dans la rue. Une expérience impressionnante mais qui peut effrayer si l’on met en évidence les potentielles dérives d’un tel réseau de surveillance basée sur la reconnaissance faciale.

 

Sources et documentation : BBC News.

 

Revivre l'expérience de John Sudworth en vidéo : 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0