Enquête : "Êtes-vous rassuré par la présence de caméras de vidéosurveillance en ville?"


Le 17 août dernier, une enquête du Figaro révélait que 70% des sondés sur la question "Êtes-vous rassuré par la présence de vidéosurveillance en ville" approuvent leur présence. Les commentaires des lecteurs posent un certain nombre de questions et de réflexions. Extraits choisis.

 

le_promeneur

"Je serais curieux de connaître l'évolution du nombre de délits de fuites d'automobilistes après fauchage de piéton. Je pense que les caméras doivent bien aider.

 

Dreneg56

"C'est Michèle Alliot-Marie qui a fait modifier le terme "vidéo-surveillance" en "vidéo-protection". Ce qui est absurde puisqu'une caméra n'a jamais protégé personne.

MAM était la digne représentante de la droite couchée et incapable d'assumer une mesure forte : développer la vidéo-surveillance dans l'espace public, à l'instar des sociétés privées qui ont développé la vidéo-surveillance dans leurs espaces commerciaux. (Pour réduire les vols, les altercations et interpeller les auteurs avant leur fuite)

Aucune caméra ne protège et trop peu de caméras donne un faux sentiment de sécurité. Parce qu'il suffit d'une cagoule pour commettre une dégradation sans pouvoir être identifié par une seule caméra. Sauf que, lorsque l'on multiplie les caméras, on peut identifier l'auteur qui n'est pas sorti de chez lui en portant la fameuse cagoule.

Une caméra est donc un bon élément de surveillance puis d'aide à l'identification. C'est grâce à une caméra de surveillance routière que le meurtrier de la petite Maëlys a été identifié ! Il conviendrait de s'en souvenir."

 

Sija

"A tous ceux qui nient l'utilité des caméras,

Cela n'est pas un problème de caméra mais de personnels qui utilisent la caméra et de leur interprétation. Pour interpréter une action, il faut :

1° regarder la caméra et les images

2° savoir interpréter les faits

3° avoir une intelligence ou une analyse psychologique des faits et gestes des autres

4° cela crée des emplois contre la violence sociétale."

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0