La vidéosurveillance chinoise bannit les pyjamas...

La Chine va-t-elle trop loin avec sa vidéosurveillance équipée d'une technologie de reconnaissance faciale? Il est clair que cela peut choquer.

 

La Chine va-t-elle trop loin avec sa vidéosurveillance équipée d'une technologie de reconnaissance faciale? Il est clair que cela peut choquer.

 

Les autorités locales de la ville de Suzhou ont publié ce lundi des photos de personnes se baladant dans la rue en pyjama. Au total, sept personnes ont ainsi vu leur photo, leur identité et d’autres informations partagées largement sur le Web.

 

 

La raison? La ville souhaite mettre fin aux « comportements non civilisés » dans ses rues. D’autres comportements étaient aussi pointés du doigt, comme distribuer des tracts publicitaires sur la voie publique ou s’allonger sur un banc. C’est la vidéosurveillance équipée d’un logiciel de reconnaissance faciale qui a permis cette identification pour le moins… abusive. En effet, les autorités, bien que justifiant la démarche, ont fini par présenter leurs excuses aux habitants pour ce (nouvel) empiètement sur leur vie privée. En ont-ils fini pour autant avec cette méthode? Rien ne le précise.


Écrire commentaire

Commentaires: 0